Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 22:26

« Vié pèr», c’est ainsi que les enfants, petits enfants et connaissances de Monsieur Lasagessse l’appellent. Ce rescapé de la crise militaro-politique qui endeuille la Côte d’Ivoire depuis septembre 2002, étonne plus d’un. Par le regard qu’il porte sur le monde. Victime de licenciement abusif par application de la politique nationale du rattrapage, il répond toujours à tous ceux qui compatissent à son malheur, par un sourire. Parfois, cet avare en parole lâché dans des lieux publics, libère du bout des lèvres quelques mots : « C’est la vie ». Une République transformée en une jungle où pour qu’il puisse vivre et régner, l’autre, c’est-à-dire celui qui a été et demeure proche de Laurent Gbagbo, doit fatalement mourir. Mourir en prison ou en exil, mourir tétanisé par la terreur ambiante, mourir reclus dans son propre pays, exproprié de ses doits les plus élémentaires. Un pro-Gbagbo ou supposé comme tel qui est quotidiennement pourchassé, justement comme dans une jungle pour être broyé par des fauves animé d’un pitoyable instinct de survie. C’est dans cette jungle qu’ont subitement fleuri des expressions assassines comme aseptiser, nettoyer, éradiquer. Ceci pour en finir avec ces pro Gbagbo qui, subitement devenus fous, selon l’expression du journal du Rdr « Le patriote », veulent s’allier à des coupeurs de bras d’Ançar Dine. En fait comme des lépreux du temps de la Rome antique on aurait tellement voulu les voir circuler partout avec des clochettes pour que toute la planète s’écartât de leur chemin ! […] Pour preuve, comme le fait remarquer le sachant Aristide Silué, tous les charniers déjà découverts et les génocides en cours sous le silence complice et coupable des amoureux protecteurs des droits de l'Homme, ne sont-ils pas des bouquets de roses offerts par le maître charmeur de serpents aux spectateurs du monde ? Le sourire toujours aux lèvres, il raconte à ces nombreuses victimes du système « D » à la recherche de sommeil et parfois, de piment dans leur vie, l’histoire du charmeur de serpent. Celle-ci, inéluctable somnifère commence toujours ainsi : Il était une fois, dans ce pays de l’hospitalité, un Bélier venu de Yakro. Le bâtisseur en fin de règne, fit venir du désert environnant, un maître charmeur de serpents. Lui-même grand Python déguisé. Réputé faiseur de miracles. De miracles, point. Depuis son irruption sur la terre d’espérance. Bien au contraire ! Salaire à double vitesse. Torture nocturne d’étudiants de la cité de Yop endormis. Braquage de la démocratie le 18 février. Le Bélier parti, quel sacrifice ! Les traces du lourd héritage laissé aux Eburnéens, sont partout visibles : bagarre entre pachydermes pour le contrôle du plus vieux parti. Naissance du monstre à plusieurs têtes, initiateurs de la charte du Nord. Une créature qui élève sous sa case, des serpents au venin mortel. A l’image des justiciers, fossoyeurs du temple de Thémis : « Allez ! Tous les pro-Gbagbo au trou ». Général Dogbo Blé : 15 ans de prison. Pour avoir fait «son travail » en défendant comme tout bon soldat, la République attaquée. Commandant Séka ? « 15 ans de prison » probablement, pour la mort du général Guéi. Colonel Babri ? Au cimetière. Et les meurtriers des 80 gendarmes non armés, exécutés par les serpents du maître charmeur à Bouaké ? « Zéro an de prison ». Et les assassins des ministres Boga Doudou, Désiré Tagro, des officiers Dali Oblé, Dagrou Loula ? « Zéro an » ! Et les agresseurs du ministre J.-J. Béchio, de Michel Gbagbo, fils du supplicié de la Haye, du gouverneur Dakouri, du député et Première dame, Simone, tous battus à sang et humiliés comme le révèlent les vidéos sur Youtube ? « Zéro an de prison ».

Quant à Amadé Ouédraogo, il exproprie et amplifie le génocide Wê. Charnier. Occupation des biens mobiliers et immobiliers… « Mais vié pèr, pourquoi Dieu permet tout ça » ? Coupe, en sanglots, un des jeunes qui écoutaient jusque-là sans mot dire. Réponse de Lasagesse : « Voyez-vous comment dans les écritures, des justes ont longtemps souffert de la méchanceté du diable ? Sous le regard de Dieu, son serviteur Job n’a-t-il pas été réduit en loque humaine On pense à l’histoire de Daniel, l’esclave devenu héros.

 

Francesca Adeva

 

EN MARAUDE DANS LE WEB

Sous cette rubrique, nous vous proposons des documents de provenances diverses et qui ne seront pas nécessairement à l'unisson avec notre ligne éditoriale, pourvu qu'ils soient en rapport avec l'actualité ou l'histoire de la Côte d'Ivoire et des Ivoiriens et que, par leur contenu informatif, ils soient de nature à faciliter la compréhension des causes, des mécanismes et des enjeux de la «crise ivoirienne ».

 

Source : Le Temps 19 octobre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by chato9.over-blog.com - dans EN MARAUDE DANS LE WEB
commenter cet article

commentaires