Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 23:49

« Un Front pour la Réconciliation, l’Unité et la Démocratie en Côte d’Ivoire est en train de se mettre en place. J’y adhère, car je reste convaincu que nous pouvons trouver en nous-mêmes les ressources mentales et affectives, ainsi que l’orgueil patriotique nécessaire pour dépasser nos divergences, afin de bâtir ensemble une Côte d’Ivoire de paix et de bonheur pour tous ses fils et filles. » Dixit Dr. Doumbia S. Major, universitaire et ancien compagnon de IB. Voici la nouvelle réflexion d’un groupe d’Ivoiriens qui, pour la plupart, résident actuellement en Europe et dans la sous-région en Afrique. Ici, ils livrent en détails le sens de leur démarche :

 

Pourquoi un Front pour la réconciliation, l’unité et la démocratie ?

Les ivoiriens de tous bords politiques, ainsi que les membres de la société civiles se rassemblent dans un vaste mouvement pour dire trop c’est trop.

Nous vivons les injustices qui se passent dans notre pays comme une trahison du peuple qui aspire à la justice et non pas à l’instrumentalisation de la justice.

Nous vivons les violations de droit de l’homme comme un manque de respect pour l’humain qui est en chacun d’entre nous.

Nous vivons l’écart entre la réalité et ce que notre système politique est supposé apporter comme bonheur et redistribution des richesses à chaque citoyen, comme trop grand pour qu’on se taise en laissant faire.

Nous vivons le viol des valeurs universelles de justice, d’équité et d’égalité des citoyens comme du mépris de la part d’une minorité de cupides qui ne pensent qu’à s’enrichir au détriment du bonheur de notre peuple.

Nous vivons les reculs démocratiques comme une haute trahison des espoirs et des espérances du peuple qui rêve d’un changement positif, qui n’a rien à avoir avec la gestion folklorique de notre pays.

Nous vivons les détournements de nos deniers publics et les passations de marchés de gré à gré, qui violent nos lois comme une trahison de notre peuple.

C’est pourquoi les Ivoiriens se mobilisent tant à l’intérieur même du pays qu’à l’extérieur pour en appeler, au delà des divergences politiques, ethniques et religieuses, à la mise en place d’un front pour la réconciliation, l’unité et la démocratie en Côte d’Ivoire.

Quiconque aspire au changement et à la démocratie, doit se sentir interpellé par la nécessité de la mise en place de ce front et y adhérer, C’est pourquoi j’adhère à cette idée dont je soutiens la mise en place de manière active. C’est en nous-mêmes que nous devons trouver les ressources, pour aller de l’avant. Personne ne viendra nous unir ou nous réconcilier à notre place ! Ensemble nous devons combattre tous ceux qui s’opposent à cette réconciliation indispensable, car notre pays est avant tout la propriété de ses fils et de ses filles et non l’otage des intérêts de quelques individus qui ne se soucient pas du bonheur du peuple, qui passe par la paix, la vérité et l’unité nationale à laquelle nous aspirons, et qui est une des conditions indispensables pour le développement.

Ce front réunira tous ceux qui veulent le changement dans l’intérêt du peuple et non dans l’intérêt de quelques individus.

Nous avons été sollicité pour faire avancer cette dynamique, nous y travaillons dans l’intérêt supérieure de la nation et nous demandons à tous de rejoindre cette dynamique qui imposera la paix, l’unité, la justice équitable, la transparence, le pardon ainsi que la réconciliation et la démocratie dans notre pays. Désormais les choses doivent se faire selon les conditions du peuple et non selon les intérêts mesquins de quelques individus qui profitent de notre division.

Voici chers frères et sœurs, à quoi répond la nécessité de la mise en place du Front pour la réconciliation, l’unité et la démocratie en Côte d’Ivoire.

 

Eventnews Tv & FRUD-CI

 

EN MARAUDE DANS LE WEB

Sous cette rubrique, nous vous proposons des documents de provenances diverses et qui ne seront pas nécessairement à l'unisson avec notre ligne éditoriale, pourvu qu'ils soient en rapport avec l'actualité ou l'histoire de la Côte d'Ivoire et des Ivoiriens et que, par leur contenu informatif, ils soient de nature à faciliter la compréhension des causes, des mécanismes et des enjeux de la « crise ivoirienne ».

 

Source : Connectionivoirienne.net 17 décembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by chato9.over-blog.com - dans EN MARAUDE DANS LE WEB
commenter cet article

commentaires