Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 17:58

Ça ne nous regardait pas, leur palabre-là. C’est vrai, c’est entre eux, les houphouët-tristes. Mais les bruits de leurs querelles, sont arrivés jusqu’à nos Bedie-vote-Ouattara.jpgoreilles. Comment on va faire ? Les oreilles entendent tout, les yeux voient tout. On ne pouvait pas fermer nos oreilles, ni nos yeux.

 

On a tout entendu, on a tout vu aussi. Parce que ce sont nos voisins d’à côté. Eux et nous, on habite dans même cour, mais chacun a ses problèmes.

 

Donc nous, on ne va pas mettre notre bouche dans leur affaire, parce que c’est entre eux.

 

Mais quand même, si ça fait rire, faut pas nous on va rigoler ? Même si on dit.

 

On peut quand même s’affairer : un débat portant sur affaire de « mariage » à l’assemblée nationale a créé « divorce » entre mari RDR et sa femme PDCI.

 

C’est pas bizarre ça ? Jusqu’ààà le mari a jeté les affaires de sa femme dehors, il a pris les clés de leur maison, surtout celle de la cuisine, là où on mange-là, et puis, il est parti en Italie, pour voir le Pape. On dit qu’on appelle ça : « dissolution ».

 

Ko, gouvernement là, on a « dissolutionné » ça. Monsieur « Solution », il a renvoyé tout le monde. PDCI oh, RDR oh, UDPCI oh, les « à côté à côté » aussi oh, il les a tous « gbrah* » !

 

Mais mes chers camarades, chez le Pape là, c’est pas Eglise ? Ou bien on prie pas là-bas aussi ? Parce que le « dis-solutionneur » est rentré là-bas avec son cœur chaud. Or on dit : « Si ton cœur est chaud, faut laisser ça à l’entrée de l’Eglise, faut partir te réconcilier avec ton frère d’abord avant de venir prier Dieu » (Fouillez dans la Bible, ça y é dedans).

 

Mais le mari « la dis-solution », lui il s’en fout. Femme-là n’a qu’à se fâcher. Si elle veut, elle n’a qu’à parti’ pour toujours ! Même si elle l’a aidé à grouper sur Gbagbo. Ça c’était avant, quand ça chauffait-là. Si y a gbangban*, les toubabous sont là. Ils vont prendre sa défense, comme au début.

 

Maintenant, lui, il est « krangba », comme « boulon » que mécanicien de derrière rail a serré. C’est pas lui qui donne l’argent de manger chaque fin du mois à sa femme, mamie PDCI ?

 

En tout cas, c’était pas notre affaire, parce que affaire de couple, on connaît jamais d’avance, ce qui peut se passer. Surtout quand ils vont entrer tous les deux dans la chambre. On sait pas ce que le mari va dire, ou promettre à sa femme. D’ailleurs, il paraît que c’est aujourd’hui ils vont se voir, pour régler affaire-là (une rencontre au sommet, un G2 entre Kôrô* Bédié et môgô* Ouattara).

 

Surtout si la femme, elle n’est pas compliquée comme madame PDCI. Si monsieur « dis-solution » augmente l’argent de popote et puis son argent de poche, sa bouche va se fermer net. Cette femme-là, nous on la connaît, y a longtemps, elle a cinquante ans, mais elle ne veut pas changer. Son affaire d’argent, c’est tout ce qui l’intéresse.

 

Voilà affaire-là. Nous on les regarde et puis on rit seulement. Mais faut pas que dans leur palabre-là, ils vont venir marcher sur nos pieds.

 

Parce que nous, comédie comme ça-là, on n’est pas dedans. Pour le moment, on les regarde seulement.

 

 

 

Par Yeux voient, bouche parle

(Titre original : « Yeux voient, bouche parle ! Kôrô Bédié – Ouattara tchê : dis-solution ? »)

 

 

 

*Gbrah = chasser, renvoyer ; *Kôrô = vieux, grand frère ; *Môgô = homme, monsieur ; *Gbangban = troubles, crises, guerre 

 

EN MARAUDE DANS LE WEB

Sous cette rubrique, nous vous proposons des documents de provenances diverses et qui ne seront pas nécessairement à l'unisson avec notre ligne éditoriale, pourvu qu'ils soient en rapport avec l'actualité ou l'histoire de la Côte d'Ivoire et des Ivoiriens et que, par leur contenu informatif, ils soient de nature à faciliter la compréhension des causes, des mécanismes et des enjeux de la «crise ivoirienne ».

Le cercle victor biaka boda

 

Source : La Dépêche d'Abidjan 23 Novembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by chato9.over-blog.com - dans EN MARAUDE DANS LE WEB
commenter cet article

commentaires