Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 00:04

En Côte d'Ivoire, il y a des individus qui ont certainement mal assimilés leurs cours d'économie politique et qui confondent gestion rentière, gestion de boutique ou gestion de banque avec une politique rationalisée de développement. Ils s'adonnent à des expérimentations hasardeuses dont les conséquences risquent malheureusement d'être lourdes pour la postérité.

Ce sont des gens qui croient naïvement que si on transportait tous les immeubles et édifices de Paris en Côte d'Ivoire et qu'on y réalisait des festivals de feux d'artifices semblables à ceux de la ville de Tokyo, et qu'on organisait de temps en temps, dans des domiciles privés ou au stade Houphouët-Boigny, quelques concerts avec des chanteurs qu'on voit à Las Vegas ou dans des Clips américains, cela suffirait pour que la Côte d'Ivoire devienne subitement un pays développé ou un pays émergent !

Ces gens confondent investissement de façades, actes ostentatoires, illuminations chimériques, chiffres statistiques creux avec le vrai développement ! Ils feignent ne pas savoir que le développement, l'accroissement de la misère et des inégalités dans une nation, ne se déterminent pas avec les chiffres du PIB, ni avec des œuvres architecturales, encore moins à partir des actes politiques d'ostentations qui ne changent rien de façon durable aux conditions de vie et d'existence des populations qui sont contraintes de survivre dans la mendicité sans filets de protection de l'Etat, pendant que les ressources sont concentrées entre les mains d'une minorité clanique de "Kleptocrates", qui renforcent leurs positions économiques et leurs pouvoirs personnels, aux dépens de toute la société.


Docteur Doumbia Major

Titre original : « Côte d'Ivoire : quand des individus assimilent mal leurs cours d'économie politique » 

EN MARAUDE DANS LE WEB

Sous cette rubrique, nous vous proposons des documents de provenances diverses et qui ne seront pas nécessairement à l'unisson avec notre ligne éditoriale, pourvu qu'ils soient en rapport avec l'actualité ou l'histoire de la Côte d'Ivoire et des Ivoiriens et que, par leur contenu informatif, ils soient de nature à faciliter la compréhension des causes, des mécanismes et des enjeux de la « crise ivoirienne ».

Source : La Dépêche d'Abidjan 5 Janvier 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by chato9.over-blog.com
commenter cet article

commentaires